Aubercail, vous et nous !

 

Aubercail est sans doute avant tout une histoire de rencontres.

Rencontres entre ceux qui l’ont animé au fil de ces années passées, militants d’une vie qu’ils veulent toujours meilleure, en premier lieu. Rencontres, ensuite, entre artistes et un territoire parfois malmené. Rencontres enfin avec un public fidèle et parfois venu de très loin.

Par une alchimie dont seule la sincérité a le secret, ces années ont été riches d’émotions, d’engagements, de sourire et de joies.

Et vous, quel a été votre Aubercail ? Racontez nous si vous le voulez un moment fort, votre vision de ce festival des « mots dits ».

A vous de parler

Epilogue

Martinus agens illas provincias pro praefectis aerumnas innocentium graviter gemens saepeque obsecrans, ut ab omni culpa inmunibus parceretur, cum non inpetraret, minabatur se discessurum: ut saltem id metuens perquisitor malivolus tandem desineret quieti coalitos homines in aperta pericula proiectare.

Quid enim tam absurdum quam delectari multis inanimis rebus, ut honore, ut gloria, ut aedificio, ut vestitu cultuque corporis, animante virtute praedito, eo qui vel amare vel, ut ita dicam, redamare possit, non admodum delectari? Nihil est enim remuneratione benevolentiae, nihil vicissitudine studiorum officiorumque iucundius.

Martinus agens illas provincias pro praefectis aerumnas innocentium graviter gemens saepeque obsecrans, ut ab omni culpa inmunibus parceretur, cum non inpetraret, minabatur se discessurum.