2011

PREMICES

Affiche, Aubercail 2011

Hommage à Colette Magny

Colette Magny, Aubercail 2011

Le 21 avril à 19h
Conférence avec Patrick Winzelle : ”une rencontre avec Colette Magny”
Le 22 avril à 20h
Cabaret théâtre et chanson : La compagnie Étincelles joue Pena-Konga, Juja Lula rend hommage à Colette Magny
Le 8 mai à 17h
Ciné concert : Film en chantier de Pierre Prouvèze, sur les pas de Colette Magny, Concert de Odja Llorca

Aubercail, acte cinq !
En même temps que le monde vacille, le monde s’enchante. Les vents venus d’Orient, en plus de remettre les sociétés en mouvement, nous renseignent aussi sur les chants des hommes, résonances perpétuelles qui accompagnent les fracas percussifs de l’Histoire. On chantait place Tahrir, comme sur les barricades et dans les manifestations !
On dirait bien que la chanson s’écrit pour harmoniser ces cris… Aubercail pose en 2011 sa cinquième pierre édificatrice, à défaut de la lancer… Cet humble anniversaire vient souligner la nécessité de cultiver et de partager l’espoir.

À cette occasion, des artistes nous reviennent ; d’autres se découvriront pour la première fois sous l’Espace Fraternité, chaleureux chapiteau qui accompagne en musique la floraison des jolis mois de mai. L’institution culturelle est en crise, comme toutes les institutions. Le seul pouvoir qui vaille la peine est celui de l’imagination. À ceux qui le détiennent de réinventer le monde, à l’image de l’exaltante Colette Magny à qui nous rendons hommage cette année.

Dictée, festival Aubercail

DU 17 AU 21 MAI

Jean-Marc Le Bihan

Quand le chanteur a fait sauter toutes les digues d’un métier d’artifices et de paillettes, d’argent et de distance, il devient Jean-Marc Le Bihan !

Un fleuve de révolte et d‘amour, qui coule dans les rues de nos villes pour dire tout beau ce que les gens pensent tout bas.

Jean-Marc Le Bihan, Aubercail 2011

Batlik / Thomas Pitiot

La place de l’autre : Deux vies liées à Auber et un bercail commun !

Des regards croisés sur le monde et un élan partagé pour placer au coeur de leur métier, le défi d’un engagement artistique durable.

Batlik-Pitiot, Aubercail 2011

Wally, Gérard Morel, Vincent Roca

Encore une soirée unique avec ce “Manège à trois”, qu’on pourrait baptiser aisément ”Méninges à trois“, tant ces trois auteurs rivalisent d’inventivité dans leurs manières de donner vie aux mots.
Roca le linguiste horloger, Morel le tourneur phraseur et Wally l’artificier de la plume ! 

Manège à trois, Aubercail 2011

Nicolas Bacchus

 

Nicolas Bacchus, c’est la verve et la joie, la mutinerie généreuse et l’obstination de compter dans son bouquet autant de causes à défendre que de fleurs à aimer.

Il emprunte autant au petit prince qu’au professeur Choron, c’est dire ! 

Nicolas Bacchus, Aubercail 2011

Loïc Lantoine

Le cousin Loïc nous revient avec une formation élargie dans laquelle on retrouve le complice historique François Pierron !
La planète Lantoine se trouve toujours quelque part entre nos rêves et nos émotions, juste au dessus de nos têtes, pour nous rappeler qu’il ne faut pas oublier de chanter aux étoiles.

Loïc Lantoine, Aubercail 2011

Francesca Solleville

Francesca donne l’impression d’une infatigable interprète au service des combats les plus justes et les plus sensibles.

Sa vie est une intonation, étincelle de refrains chantés collectivement. Sa générosité est une source à laquelle il est vital de s’abreuver.

Francesca Solleville, Aubercail 2011

Allain Leprest

Même si l’on connaît par coeur les mots du bonhomme, on se laisse toujours gagner par sa douce rocaille et nos émotions prennent des airs de première fois, de rosée délicieusement enivrante. Un piano camarade habille délicatement la nudité envoûtante des chansons du grand Allain, qui continue à rendre compte d’un monde qu’il sait regarder comme personne.

Allain Leprest, Aubercail 2011

Billie

Deux femmes électrisantes capables de faire coexister le réel et le rêve de façon généreusement aérienne !
Armées de leurs voix, d’un violoncelle et d’une kyrielle d’effets sonores subtilement intégrés à leurs univers décalés, elles apparaissent
porteuses d’une chanson pop électrique aux accents de féerie féministe.

Billie, Aubercail 2011

Karimouche

La gouaille de Karimouche ne tolère pas d’être enfermée dans une case, une boîte, un style. Elle est à la croisée d’expressions multiples et le tapis raggamuffin qui la porte est le fruit d’un savant tissage de mots et de rythmes. Sur scène, elle existe sans fards et sans chichis, dans sa franche délicatesse rieuse qui nous fait volontiers basculer.

Karimouche, Aubercail 2011

HK et les Saltimbanks

HK est un être libre, qui sait que le vagabondage n’est pas un délit, mais une fenêtre ouverte sur le monde.

S’il est capable de faire chanter aux nombreux cordons de manifestants “On lâche rien !”, c’est qu’il a l’intuition sincère du collectif résistant et fêtard !

HK et les saltimbanks, Aubercail 2011

The Nino’s

Quelle chance pour les enfants d’Aubervilliers (qui au passage commencent à devenir de vrais amateurs de chansons) d’accueillir les trois
amis Laurent Madiot, Tom Poisson et Benoît Simon. Un voyage au coeur des chansons de Nino Ferrer où se mélangent finement les voix, les sons et les instruments. Un moment sensible, à destination de tous.

The Nino's, Aubercail 2011

Patrice Kalla

Patrice Kalla est l’alchimiste qui conjugue les histoires ancestrales des griots, les contes universels et la musique soul. 

Il est la surprise de ce spectacle à la fois ancré dans les mots originels et dans un groove moderne, qui parle au coeur et au corps de toutes les générations.

Patrick Kalla, Aubercail 2011

 

Photographies de Jean-Marc « Nono » Coquerel, l’oeil d’Aubercail pendant toutes ces années.

 

http://www.jmcoquerel.com/

© Jean-Marc Coquerel